Test

Et nous voilà à la dernière étape : le test. Dans un design sprint, celle-ci consiste à réaliser des tests utilisateur à l’aide des prototypes confectionnés la veille. Pour cela, il faut créer un scénario d’utilisation en se focalisant sur les éléments qui révélent des doutes chez les concepteurs. Le test permettra donc de révéler des points de friction, confirmer ou refuser des hypothèses et surtout avoir un retour qualitatif du travail réalisé. Dans le cas de ce livre blanc, je vais vous mettre à dispositions tous les éléments nécéssaires afin de réaliser un test centré notification et vous donner les outils permettants une bonne analyse de celui-ci.

Comment préparer et exécuter mes tests ?

La préparation, étape cruciale du test utilisateurs. Une bonne organisation vous assurera d’avoir un bon déroulement des tests. Lors de celle-ci, il faudra élaborer un protocole de test en imaginant des scénarios et des hypothèses de départ. Puis il manque l’indispensable: les testeurs. Prenez entre 8 et 10 utilisateurs, si possible, afin d’avoir des résultats les plus optimales possibles. À savoir que 8 utilisateurs représentent 90% des retours importants, donc en avoir plus n’est pas forcément utiles, vous risqueriez d’avoir les mêmes retours pour plus de travail effectué. La préparation est dans un but de définir un cadre de test tout en sachant exactement ce que l’on doit tester. Le but d’un test n’est pas de voir si un utilisateur est capable d’appuyer sur un bouton mais plutôt de comprendre son ressenti, analyser ses émotions et découvrir des points de friction. C’est aussi le moment de tester les scénarios sur vos collègues et d’imprimer tous les papiers nécessaires: protocole de test, questionnaire pré et post-test et avoir de quoi prendre des notes.

Jour-J. La salle est prête et vos utilisateurs vont arriver. N’oubliez pas que vos testeurs doivent se sentir à l’aise et libre de pouvoir vous critiquer car il ne sera pas forcément évident d'émettre un jugement sur le travail de la personne qui se trouve à côté de vous. Pour cela, rappelez bien le contexte et surtout rassurez les testeurs. Ensuite n’hésitez pas à prendre des notes de ce que disent les personnes, comme des citations, elles auront plus d’impact dans vos rendus. Pour le temps de réalisation du test, évitez de dépasser la barre des 45 minutes. Après cette longueur, l’attention des testeurs risquent de baisser.

Pour finir, la restitution. Il faudra alors analyser les rushs vidéos car oui, il est préférable de filmer les entretiens pour percevoir des émotions ou des détails que vous auriez pu rater le jour du test. Ensuite, identifiez les problèmes et comparez les avec vos hypothèses de départ. La recherche de solution se fera alors dans un second temps mais de manière plus juste.

Comment mesurer la pertinence de mes notifications ?

Traditionnellement, les notifications push ont été évaluées par des mesures positives telles que les taux d'ouverture et les taux de clics. Ce sont de bons indicateurs, mais ils ne racontent que la moitié de l’histoire. Ils ne vous diront pas si les utilisateurs obtiennent les informations dont ils ont réellement besoin. Ils ne vont pas non plus aider à trouver les réponses aux questions importantes suivantes:

L'utilisateur a-t-il désactivé les notifications après une série de notifications push?
Une notification a-t-elle incité quelqu'un à désinstaller l'application?

Il est préférable d'avoir une vue d'ensemble et de suivre toutes les mesures quantitatives correspondantes:

Désinstallation d'application: nombre de désinstallation d'application généré à la suite de la campagne de notification. Lorsque vous mesurez ce nombre en temps réel, il est facile d'ajuster ou d'annuler toute campagne de notification préjudiciable avant qu'il ne soit trop tard.

Engagement de l'utilisateur: cette métrique indique le nombre d'utilisateurs qui se sont réengagés avec votre application après avoir reçu la notification push.

Taux de réussite de la tâche: mesure le nombre de tâches correctement exécutées et est utilisé très fréquemment. Si une tâche a un point final clairement défini et, par exemple, en remplissant un formulaire ou en achetant un produit, vous pouvez mesurer le TSR. Cependant, avant de commencer à collecter des données, vous devez définir clairement les objectifs que vous considérez comme un succès. Ce taux peut-être utilisé si vous implémenter des notifications interactives qui demandent de réaliser des tâches suite à l’ouverture ou bien même pour un espace dédié à la configurations des notifications.

Temps consacré à la tâche : Cet indicateur de performance clé décrit le temps (en minutes et en secondes) dont un utilisateur a besoin pour mener à bien une tâche. Le temps moyen passé sur la tâche est généralement communiqué en tant que KPI final UX. Fondamentalement, plus le temps de traitement est court, meilleure est l'expérience utilisateur.

Echelle d’utilisation du système (SUS): selon son inventeur John Brooke, le système d’échelle d’utilisation du système est un outil avec lequel vous pouvez tester la convivialité d’un produit. L'échelle consiste en un questionnaire à 10 points avec cinq réponses possibles, allant de fortement en accord à fortement en désaccord.

Satisfaction utilisateur (CSAT): le CSAT est un autre indicateur de performance clé UX qui exprime la satisfaction du client sous forme de métrique pratique. Il est demandé aux utilisateurs: quel est votre niveau de satisfaction? Le résultat est un pourcentage de 0 à 100, où 100 indique la satisfaction maximale du client. L'échelle comprend généralement cinq options de notation, allant de très insatisfait à très satisfait.

“Plutôt que de diluer l'expérience de l'engagement superficiel, les équipes qui mesurent la valeur ajoutée peuvent concevoir des produits plus rationalisés qui profitent mieux à l'entreprise et aux utilisateurs à long terme.”
Analía Ibargoyen

Pour ce qui est des mesures qualitatives, le test utilisateurs sera votre meilleure arme pour mesurer la satisfaction générale et les attentes de vos utilisateurs. La conception centrée utilisateur vis à vis des notifications ont aujourd’hui des résultats prometteurs. Dans le cas de busuu (cité dans la partie “Décision”), depuis que la conception est centrée utilisateur, l’application a connu une augmentation de 300% de taux d’ouverture et des revenus multipliés par dix pour Android et par quatre pour iOS. Voilà donc de très bonnes perspectives d’avenir pour la notification.

Conclusion

Nous avons vu que les notifications avait un pouvoir maléfique sur notre comportement car elle jouent sur nos biais cognitifs. Par conséquent, certaines application s’en donnent à coeur joie et nous nous apercevons parfois de quelques dérives ou maladresses. Elles sont pour le moment un moyen très performant de concrétiser une campagne de communication ou marketing mais pour combien de temps ?

Je pense les notifications ont été malheureusement délaissées par les concepteurs d’application car elle ne sont pas prioriser mais il est heureusement évident de constater qu’il y a de l’amélioration chez les grandes marques. Il faut aussi dire qu’elles ont été délaissées par les systèmes d’exploitation et particulièrement iOS qui est en retard sur son concurrent Android. Des améliorations sont tout de même visibles depuis ces deux dernières années et il devrait y avoir de gros changements à venir tel qu’un système comme celui que je vous ai cité dans la partie qui traite du regroupement des notifications. Malgré cela, les designers ont une lourde mission d’inclure les notifications dans l’expérience utilisateur de leur produit.

En appliquant les méthodes qui règnent dans l’univers de l’UX Design, nous devrons pouvoir regagner le coeur de nos utilisateurs. Pour cela, la personnalisation, l’interactivité et le contexte seront au centre de la conception afin de redonner l’utilité principale de la notification qui est de nous accompagner. Le bon timing et le bon endroit participent aussi à la réussite d’une notification.

Pour connaître tout ça, il faudra alors écouter, comprendre, analyser, proposer et surtout tester. Comme tout test utilisateur, la préparation est très importante et les concepteurs devront être rigoureux pour ne pas fausser vos résultats. La mesure de ceux-ci est aussi une tâche importante du processus, puisqu’elle sera une bonne représentation de la satisfaction de vos utilisateurs.

Mais plus généralement, il faudra savoir s’organiser en équipe, quitte à chambouler un peu l’organisation interne de l’entreprise. Toutes les parties prenantes doivent coopérer pour pouvoir à la fois satisfaire l’utilisateur et le business. Car le but n’est pas non plus d’absolument tout centrer sur l’utilisateur, il faut aussi savoir prendre en compte les objectifs financiers de l’entreprise. Beaucoup de pédagogie dans l’univers du digital est donc à prévoir si nous voulons que les choses changent.

Personnellement, j’ai adoré parcourir cet univers qui m’était pour la majeure partie inconnue. Grâce aux entretiens, aux discussions et aux recherches effectués j’ai pu constater qu’il y avait une vaste marge de progression devant nous en terme de conception et c’est ce qui m’a d’autant plus stimulé à m’investir dans ce projet. J’espère vous avoir un minimum instruit et surtout questionné sur votre manière d’appréhender l’expérience utilisateur à travers les notifications. Toutes mes sources et remerciements sont disponibles dans le menu principal ainsi que mon portfolio si vous souhaitez découvrir mes autres projets. N'hésitez pas à me contacter pour une bière et/ou diverses opportunités professionnelles 😉.